Sitemap
Partager sur Pinterest
La nouvelle technologie peut aider à diagnostiquer le cancer du poumon à des stades plus précoces.VICTOR TORRES/Stocksy
  • Le cancer du poumon est la principale cause de décès par cancer aux États-Unis, mais il peut être traité s'il est détecté tôt.
  • Le traitement du cancer du poumon peut impliquer une combinaison de chirurgie, de chimiothérapie et d'immunothérapie.
  • Une technologie nouvellement développée peut aider à détecter le cancer au niveau cellulaire, ce qui peut aider les médecins à diagnostiquer et à traiter le cancer du poumon plus tôt.

Le cancer du poumon est lepremière cause de décès par cancer dans le mondeet letroisième plus fréquenttype de cancer aux États-Unis.

La maladie est souvent traitable lorsqu'elle est diagnostiquée à ses débuts.Ainsi, les experts travaillent constamment sur de nouvelles façons de détecter le cancer du poumon le plus tôt possible afin que les gens puissent recevoir un traitement rapide.

Bien que n'importe qui puisse développer un cancer du poumon, certainsfacteurs de risquecomme le tabagisme et l'exposition à la fumée secondaire augmentent le risque d'une personne.

Le traitement du cancer du poumon dépendra de latype de cancer du poumonet le stade de la maladie lorsqu'elle est détectée.Les médecins peuvent utiliser la chimiothérapie, la chirurgie, l'immunothérapie et la radiothérapie dans le cadre du traitement.

Dr.Guillaume Dahut, le directeur scientifique de l'American Cancer Society, a expliqué à Medical News Today :

« Le cancer du poumon est de loin la principale cause de décès par cancer aux États-Unis. Bien que le nombre de décès par an diminue (en raison de la diminution du tabagisme, du dépistage par TDM et des thérapies ciblées), il reste un problème médical très grave. Les résultats sont bien meilleurs si le cancer du poumon est détecté plus tôt.

Dr.Jorge Gomez, un expert médical de l'American Lung Association, a en outre déclaré au MNT :

"Le cancer du poumon est une maladie qui peut souvent être guérie dans les premiers stades, mais qui devient incurable une fois que [le] cancer s'est propagé. Il est important de diagnostiquer le cancer du poumon avant qu'il ne se propage pour augmenter les chances de guérison. Les initiatives de détection précoce telles que C.T. le dépistage est essentiel pour détecter les petits cancers avant qu'ils ne se propagent.

Détecter le cancer du poumon au niveau cellulaire

Une récenteétudepublié dans Nature Communications se concentre sur une nouvelle méthode de détection du cancer du poumon au niveau cellulaire, qui pourrait conduire à des traitements plus précoces et plus efficaces.

Les chercheurs disent avoir examiné une méthode pour détecter le cancer à un niveau plus microscopique qu'une biopsie et une analyse tissulaire typiques, en particulier dans les nodules du cancer du poumon.Leurs recherches ont utilisé des modèles de souris, des échantillons de tissus humains et des cultures cellulaires.

Les auteurs de l'étude ont noté ce qui suit au MNT :

"Cette étude a démontré le potentiel d'une précision diagnostique élevée lors de la combinaison d'un agent d'imagerie moléculaire ciblant le cancer avec un système d'endomicroscopie laser confocale à aiguille en temps réel pour évaluer la malignité dans les petits nodules pulmonaires difficiles à diagnostiquer."

Ils ont rapporté que la méthode pouvait différencier les cellules saines des cellules cancéreuses au niveau de la cellule unique.Ils ont également découvert qu'il pouvait détecter des cellules cancéreuses dans des tumeurs de moins de deux centimètres de large.

La méthode de détection est bénéfique pour le cancer du poumon car le tissu du cancer du poumon contient souvent des composants non cancéreux qui peuvent masquer la détection.

Les auteurs de l'étude ont expliqué au MNT comment il est difficile de détecter le cancer du poumon par biopsie :

"Le rendement diagnostique des biopsies de nodules pulmonaires est intrinsèquement faible, ce qui peut présenter un défi pour les cliniciens de faire la différence entre les nodules bénins et cancéreux..."

Dahut était optimiste quant à cette méthode de détection plus efficace :

"C.T. le dépistage du cancer du poumon chez les patients ayant des antécédents de tabagisme améliore considérablement les résultats. Cependant, des anomalies au C.T. sont souvent non spécifiques et difficiles à biopsier. Des techniques telles que décrites dans cet article ont le potentiel d'améliorer la précision du diagnostic et, puisque les résultats sont en temps réel, de réduire le besoin de plus d'une biopsie en raison d'un matériel de diagnostic insuffisant.

Limites de l'étude et domaines de recherche plus approfondie

Tout en démontrant une méthode de détection du cancer potentiellement efficace, les chercheurs ont noté que leur étude présentait plusieurs limites.

Tout d'abord, des tests supplémentaires doivent être effectués lors de biopsies de patients typiques, car il n'est pas clair comment les aspects du corps humain auraient un impact sur l'efficacité de la méthode.

La méthode est limitée en raison de composants de sa nature, et l'analyse a inclus quelques faux positifs.

Enfin, la technique peut ne pas être efficace sur tous les types de tumeurs.Les auteurs de l'étude ont expliqué au MNT les domaines potentiels de recherche ultérieure :

"Des études supplémentaires explorant comment les agents ciblant le cancer peuvent être utilisés pour obtenir de meilleurs résultats de diagnostic pourraient avoir un impact significatif sur les soins aux patients."

Les chercheurs ont noté que la technologie pourrait être utilisée avec d'autres types de détection du cancer.

Gomez a en outre noté que la méthode nécessite toujours l'utilisation de C.T. scanners, son importance se résume donc à la différenciation entre les tumeurs cancéreuses et non cancéreuses :

« Il s'agit d'une étude intéressante qui combine l'endomicroscopie laser confocale, une méthode de visualisation des caractéristiques des cellules avant de les prélever de l'organe, avec un colorant qui cible certaines cellules malignes. Cela améliore la probabilité d'identifier les anomalies trouvées sur l'imagerie traditionnelle comme bénignes ou malignes. Bien que cela puisse, à l'avenir, améliorer notre capacité à traiter le cancer du poumon précoce et non à traiter les nodules bénins, cela n'aide pas à détecter les cancers plus tôt. Les nodules pulmonaires qui seraient étudiés par cette méthode doivent encore être retrouvés par tomodensitométrie traditionnelle. dépistage, la méthode la plus importante de détection précoce du cancer du poumon.

Toutes catégories: Blogs